Un peu d'histoire

Un peu d'histoire

Par Patrice Brand, publié le vendredi 7 décembre 2018 17:40 - Mis à jour le lundi 25 janvier 2021 10:04

Un peu d'histoire...

Le Quartier Latin de Saverne :

C'est la permanence de l'enseignement dispensé sur ce site et fondé sur l'étude des langues latines et de l'allemand dans le quartier des Récollets ainsi que la présence de différents sites d'enseignement ( école primaire, divers collèges et lycée ) caractérisant si bien ce quartier niché dans l'angle sud- ouest du rempart urbain qui a amené O. Meyer à qualifier cet espace de véritable « Quartier Latin  » de Saverne !

De latin, le site de notre Lycée Leclerc en conserve de solides fondations romaines, étant adossé contre le rempart médiéval de la ville lui-même bâti sur des blocs romains datant de 357 après J-C lorsque l'Empereur Julien dit l'Apostat fit fortifier le Castrum de Tres Tabernae (Saverne ) afin de l'utiliser comme base de départ lors de la campagne qu'il mena contre les Alamans.

Ainsi la tour qui s'élève dans la cour est une construction médiévale, surhaussée pour avoir abritée un des premiers transformateurs électriques du début du XXème siècle à Saverne et dont la base repose sur un socle de blocs romains du IVème siècle après J-C ! Lorsque nos élèves empruntent l'escalier, entre la cour haute et la cour basse, ils franchissent le rempart urbain et ont ainsi le rare privilège à chaque récréation de pouvoir « faire le mur » et romain de surcroît !

Récollets et « Studentehüss » :

La tradition orale fait de cette maison datée de 1517 la « Studentehüss » un lieu d'hébergement des étudiants, si cette fonction est attestée au début du XXème siècle pour les écoliers elle est sans doute bien plus ancienne, et il faudrait remonter jusqu'au XIVème siècle lorsque l'évêque Frédéric de Blanckenheim (1375-1393) acquiert « une maison près du couvent à usage scolaire » .

Toujours est-il que le couvent est attribué en 1486, sous l'évêque Albert de Bavière aux Franciscains réformés ou Récollets, ils y ouvrent à la fin du XVème siècle une école latine qui possédait par ailleurs une remarquable bibliothèque.

Troubles révolutionnaires, gestation difficile mais naissance impériale :

Cet enseignement perdure jusqu'en 1791 suite à la dissolution de la communauté religieuse et suite à la vente du couvent comme bien national en 1792.

Saverne ne disposait plus à cette date d'un enseignement secondaire mis à part des cours privés dispensés par des ecclésiastiques comme le Père Antoine Joseph AHNUS ancien régent du collège franciscain.

C'est ainsi que le 25 Messidor de l'An II ( 14 juillet 1802) la municipalité soucieuse de ce manque délibère sur les moyens de faire face à la création d'une école secondaire. « L'enseignement comprendra celui des langues latines, française et allemande en priorité mais aussi des principes de géographie, d'histoire et de mathématiques » .   « Trois professeurs seront recrutés,  rétribués 1000francs chacun » « chaque élève devra payer un écolage au receveur ».

Malgré ses décisions la naissance d'un établissement secondaire est longue et difficile, car soumise à des tergiversations financières de la part de la commune, de lieu (on envisage notamment le couvent des Récollets voire le château).

Finalement, le 7 janvier 1809 le collège impérial voit le jour, ayant pour proviseur et professeur M. Muller (un ancien curé sarrois), 20 élèves ayant cours dans une maison particulière au n°7 de la rue des Pères faute de mieux en attendant de s'installer en octobre 1810 dans les locaux du couvent.

En 1814, l'établissement compte quatre classes pour 48 élèves. Si les élèves sont soumis à des règlements à l'intérieur et à l'extérieur de l'établissement (doc ci-joint) il ne semble pas que le port de l'uniforme bleu à boutons dorés leur soit imposé.

En 1815 les alliés réquisitionnent le couvent afin d'y installer un hôpital, les élèves déménagent à nouveau dans une maison rue des Frères…

Un emplacement définitif pour le « collège secondaire » :

En 1847 de nouveaux bâtiments sont construits dans l'ancien jardin du couvent. Ces bâtiments seront englobés dans de nouveaux aménagements et rehaussements entre 1929 et 1932 pour conférer la silhouette actuelle du Lycée. En 1935 une aile supplémentaire est construite le long de la route de Paris, celle qui abrite le gymnase et le logement du proviseur.

En 2003, le Lycée est rénové et s'agrandit par l'aménagement de salles de classes sous les combles ainsi que par la création des classes dites en «  rez de jardin » ( est-ce une référence à l'ancien jardin du couvent des Récollets qui se tenait à cette place?) dans la cour basse. Enfin le site du Lycée Leclerc s'étend de l'autre côté de la route de Paris grâce à la rénovation de la villa qui est englobée dans une construction nouvelle contenant des salles de classes, une salle polyvalente et une cantine ; l'ensemble formant le site du Rosier Blanc.

A la recherche d'un nom :

Les différents changements de souveraineté pour l'Alsace vont aussi influencer les dénominations officielles de notre établissement secondaire : il est dénommé « Progymnasium » puis « Gymnasium » entre 1871 et 1918 durant l'annexion allemande ; puis « Collège Municipal » entre les deux-guerres et «  Neu Gymnasium » entre 1940 et 1944.

C'est le nom du glorieux libérateur de Saverne le 22 novembre 1944, le général Leclerc qui est choisi.

Une plaque commémorative est inaugurée le 22 novembre 1949 et son nom attribué au Collège.

Devenu Lycée en 1966, notre établissement porte depuis le nom de « Lycée d'enseignement général et technologique Général Leclerc » .